Les réseaux sociaux ont fait une irruption si rapide et puissante dans notre vie sociale que la communication des marques semble ne plus jurer que par eux. Les bons vieux blogs ont fait long feu, la « longue traîne » aussi : le flux, l’immédiat, ont pris le pouvoir et le « référencement naturel » est souvent délaissé. Attention à ne pas construire le toit avant d’avoir posé les fondations.

Marques, célébrités, vous, moi… Aujourd’hui, tout le monde veut sa trogne ou son logo sur les réseaux sociaux – avec plein de “likes” et de “shares” si possible.Rien qu’en 2016, la publicité  sur les réseaux sociaux connaissait une hausse de 62%. Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, Snapchat : nos clients semblent ne plus jurer que par eux. On les comprend, Facebook c’est 33 millions d’utilisateurs en France, 2,2 milliards sur la planète : « tout le monde » y est, donc faut y être et s’y exprimer. Entretenir un lien constant – “dans le flux” – avec vos clients, prospects, salariés et autres parties prenantes : ça vaut la peine, on l’a même souvent recommandé 😉 Problème : Facebook est devenu comme la télé : pour y exister, si vous êtes une marque, il faut payer.  Sinon vous parlerez dans le vide, ou presque.  Quel est le ROI (return on investment) des publications et de leur sponsorisation sur ce réseau ? 

Une synthèse très fouillée des études sur le sujet, publiée récemment dans la Harvard Business Review, remet profondément en cause l’intérêt économique d’un “like” sur Facebook pour une entreprise. Ce n’est pas parce que l’une de vos cibles voit votre marque sur les réseaux qu’elle achètera davantage vos produits ou services. Le taux de transformation est, en règle générale, très faible. Car les internautes qui vont suivre une marque sur les réseaux ont déjà une bonne opinion de celle-ci. 

Parties prenantes

En bref, si les réseaux sociaux permettent bien d’améliorer votre image de marque et renforcer la relation clients pour fidéliser – voire engager – ces derniers, ils ne transformeront pas vos prospects en clients ni ne vous aideront à augmenter votre volume de ventes : ils ne sont qu’un maillon de la chaîne d’une légitimité en ligne solide, profonde, rayonnante et engageante. Le référencement Google, c’est votre terre, votre terreau, vos fondations. 

94% des recherches Internet sont faites sur Google. Qui vous envoie des prospects qualifiés. 

Google, c’est 3,3 milliards de recherches Internet… par jour. En France, on y formule 94% des requêtes ; et 91% des clics se font sur la première page de résultats. Cela signifie que, dans notre pays, 85% de toutes les recherches Internet en France s’achèvent par un clic sur la première page des résultats Google !

Les moteurs de recherche sont de très loin le levier de trafic n°1 vers les sites web de contenu (source ici), ils dominent tous les réseaux sociaux confondus de plus de 300%. Et, à la différence du “flux” qui régit le fonctionnement des réseaux sociaux, les personnes qui arrivent sur votre site après avoir effectué une “requête” sont qualifiées : elles vont chez vous parce qu’elles vous ont identifié comme la potentielle source de satisfaction d’un de leurs besoins – ou désirs.

Google est un formidable outil pour valoriser sa marque et son business sur ses sujets stratégiques. Encore faut-il apparaître sur le moteur de recherche. Hélas, la plupart des entreprises, associations et autres organisations, tout comme les influenceurs, ont délaissé leur blog au profit des réseaux sociaux. Erreur stratégique majeure ! Nous vous expliquons pourquoi, en vous partageant quelques clés pour être visible là où « il faut » vraiment.

Google VS Facebook

Vive le naturel 

Il existe deux moyens principaux de bien figurer sur un moteur de recherche : le référencement naturel (SEO, pour Search Engine Optimization) ou le référencement payant (SEA, pour Search Engine Advertisement). Le SEA, c’est de la pub, tout simplement : vous payez pour que votre marque apparaisse en première page des résultats Google, en tant que « lien sponsorisé », sur certaines recherches. Le SEO, c’est le “référencement naturel” : comment Google va positionner votre site sur les résultats « naturels » de recherches, hors de toute sponsorisation ; votre position se détermine en fonction de milliers de paramètres régis par des algorithmes. Améliorer son référencement naturel est compliqué, il faut mener un vrai travail de fond, qui peut prendre plusieurs mois… mais qui vaut largement la peine : 80% des internautes ignorent les pubs sur Google et, au total, les annonces “organiques” (non sponsorisées) récoltent plus de 70% des clics dont 60% rien que pour les 3 premiers résultats.

 Growth hacking : la Force des pirates pour votre référencement naturel

C’est pourquoi com&unity a créé une offre de Digital Authority pour, au-delà de la tendance, accompagner nos clients et partenaires vers une installation de leur marque comme une référence, une source d’influence, une icône. Premier niveau : votre référencement sur vos sujets d’expertise et d’engagement, en lien étroit image de marque. ous, apprenez à prendre le contrôle de Google ! com&unity a choisi de recourir à l’expertise d’un growth hacker, upirate chapardeur de croissance. Le growth hacking est un concept, et une spécialité marketing, apparu avec la révolution numérique et l’avènement du modèle start-up – qui repose sur une croissante extrêmement rapide et puissante. Le rôle du growth hacker est de trouver de nouveaux débouchés au business d’une entreprise et de lever les freins à son développement. Comment trouver une nouvelle cible la toucher et l’attirer dans vos filets, telle est sa mission principal.

Growth hacking

Designée par HJ Barraza, associé, la Digital Authority by com&unity utilise les leviers du growth hacking. C’est une “stratégie de contenus” dont le but est d’atteindre rapidement un excellent référencement naturel via la publication de “contenus” (articles principalement, mais aussi images et videos) que Google considérera comme des références sur vos sujets stratégiques.

[NB : nous nous engageons sur les résultats : vous ne devez le règlement des volets “stratégie » et « e-RP” que lorsque l’objectif fixé – 1ère page, top 10, top 5, des résultats naturels sur Google – est atteint.]

Digital Authority, 5 étapes pour devenir porte-parole de VOS sujets

Notre offre de growth hacking appliqué au SEO s’articule autour de trois axes :

  • audit
  • production de contenus pour référencement
  • e-RP

On peut en ajouter un quatrième, condition nécessaire mais pas suffisante: l’optimisation de la structure de votre site pour qu’il réponde aux exigences des algorithmes de Google. Nos stratégies utilisent exclusivement WordPress, outil à notre sens le plus efficace car le plus universel.

Google, croissance

Un processus d’installation – ou de conquête c’est selon – de Digital Authority se déroule en 5 étapes :

1. Un audit complet de votre environnement numérique, à l’aide de nos outils spécialisés. On utilisera dans un premier temps l’URL de votre site, les mots-clés que vous avez identifiés comme stratégiques pour votre business ou votre influence, ainsi que les productions de vos principaux concurrents, et leur référencement, pour réaliser un audit complet.

2. Définition des objectifs stratégiques.
Sur le fondement de l’étape de diagnostic précédente, nous définissons avec vous les mots-clés sur lesquels vous devez vraiment émerger. Car il y a souvent un écart (souvent plus important qu’on ne le croit) entre notre projection de la réalité et la réalité elle-même. Nous définissons les mots-clés qui serviront puissamment votre référencement, en étudiant – à l’aide de nos outils d’analyse encore une fois – les recherches des internautes et l’environnement de vos concurrents.

3. Définition de la stratégie de contenus.
Nous allons ensuite identifier les contenus considérés par Google comme des références, sur les sujets-clés pour votre business, pour cerner les manques à combler et les préférences à satisfaire (Google aime qu’on lui fournisse la matière pour être incontournable sur tous sujets, sous tous les formats – en particulier ceux les plus consultés par vos audiences-cibles). 

4. Planning de publications (agenda éditorial). 
Nous disposons alors de tous les éléments nécessaires pour définir votre stratégie de contenus et la décliner en plan de publications : nombre d’articles, images et/ou videos à produire, sur quels sujets, à quel moment, longueur (ou durée) du contenu, format, mots à faire apparaître et leur positionnement, etc.

5. RP pour obtenir des liens vers votre site.
Après avoir produit et publié les contenus, il reste à les faire fructifier en obtenant les back links (liens de redirection vers les contenus de référence, hébergés sur votre site ou qui pointent vers celui-ci) des sites considérés par Google comme des  références sur les sujets ciblés. Nous identifions ces sites de référence grâce à nos outils d’analyse. Puis nous définissons et mettons en oeuvre une stratégie d’approche pour obtenir les liens nécessaires au bon référencement de l’article. Une stratégie RP, en somme.

 

Si vous voulez faire rayonner vos projets, ne négligez pas le blog, ou « media », et les milliers d’invisibles qui pourraient voir votre marque comme LA solution à leurs problématiques. Être tout en haut des résultats Google, ça fait de vous une autorité aussi légitime que concrètement utile au plus grand nombre, sur « vos » sujets : une immense puissance, à l’ère de la multitude.

Tenté.e par une communication virtuelle à impact réel ? Contactez-nous à coucou@comunity.paris avec “Digital Authority” en objet de votre mail, en nous indiquant l’url de votre site, votre secteur d’activité et les requêtes Google sur lesquelles vous voulez émerger aux sommets du moteur de recherche. Nous vous adresserons un devis (ou questions complémentaires) dans les 48h.