Servir l’intérêt général tout en gagnant de l’argent : Danone s’emploie à prouver que c’est possible, avec sa nouvelle filiale US « DanoneWave » qui devient la plus grosse Public Benefit Corporation au monde !

Ne pas avoir la maximisation du profit pour les actionnaires comme seul objectif à court terme, institutionnaliser les engagements de l’entreprise et inclure la responsabilité sociale dans son objet : tel est l’apport du statut de « public benefit corporation ». Plus d’explications par Emmanuel Faber lui-même : « [C’est] un modèle d’entreprise où les dirigeants sont tenus à la fois par des objectifs de création de valeur, mais aussi par des objectifs sociaux et environnementaux inscrits formellement dans les statuts. »

Le « capitalisme d’intérêt général » rêvé par Jean-Marc Borello (président du groupe SOS) serait-il en train de prendre forme ?

(Add. : Dans son interview au Figaro, Emmanuel Faber tient aussi les propos suivants : « Quand Michel-Édouard Leclerc se félicite que sa marque soit la marque préférée des Français, comme Danone qui vient juste après, je ne peux que m’en réjouir. Ce n’est pas un hasard. Cela tient au modèle d’entreprise, avec le double projet économique et social de Danone que nous voulons absolument maintenir et développer. »  On adore lire ça ! Parce que Michel-Edouard Leclerc et Com&Unity collaborent depuis janvier 2017, on avoue. Mais surtout, parce que la France comme le monde ont tout à gagner à valoriser des entrepreneurs et des marques qui s’engagent et cherchent vraiment, au-delà de la com’, à concilier croissance économique et progrès social.)