“Et votre frère musulman, vous l’enviez ?”. Voilà le genre de questions que Thierry Ardisson a posées à Vald, étoile montante du rap français, dans Salut Les Terriens le 23 septembre. L’animateur a enfilé comme des perles les clichés sur le rap sans l’interroger une seule fois sur son dernier album Agartha, disque de platine, qui était censé être l’objet de l’entretien… Six minutes d’interview que le rappeur d’Aulnay-sous-Bois a très mal vécues, au point d’annoncer il y a quelques jours qu’il ne mettrait plus jamais les pieds à la télé. Coup de gueule de Nathaël, grand fan de rap et rappeur lui aussi, et (petite) analyse d’un échange on ne peut plus révélateur de la « communautarisation » des media.

23 septembre. Vald, qui s’est notamment fait connaître avec « Bonjour » ou le darkissime « Shoote un ministre », était donc l’invité de Thierry Ardisson. 1ère phrase d’Ardisson : ″Vald, vous n’êtes pas comme tous les rappeurs, vous n’êtes pas noir, vous ne passez pas vos journées à la salle de muscu, et vous savez que le verbe croiver n’existe pas″. Vald esquisse un sourire mais on sent déjà son malaise. S’ensuit un certain nombre de clichés sur les rappeurs, ″des mecs qui se trémoussent autour de piscine avec des gonzesses à poil et des grosses Ferrari″ selon Ardisson. On constate une gêne croissante de l’artiste du 93, jusqu’à cette dernière question sur son frère qui s’est converti à l’Islam. Ardisson insiste quand Vald tente de botter en touche : ″Mais il est musulman… ″. Vald, embarrassé, tente une blague ″Mais il est revenu [de l’Islam ndlr]. Gros fou rire de l’équipe d’Ardisson, qui balance une petite musique orientale pour conclure. Malaise.

Au-delà du style très provocateur d’Ardisson, as usual, cette interview révèle l’impossible communication entre deux mondes : d’un côté, celui de Thierry Ardisson, homme blanc de 68 ans, royaliste, qui ne cache pas son mépris pour le hip-hop et tout ce qui vient de la rue, de l’autre Vald, étoile montante du rap français. Avec l’appui de son acolyte Laurent Baffie, Ardisson cherche juste à amuser son public, qui partage ses codes, son idéologie, ses clichés. Vald essaie de s’en sortir par des sourires en coin et des blagues, mais il n’y a aucun échange. Dialogue de sourds entre deux communautés qui se côtoient, se frottent, se frittent, et se renvoient chacune dans son camp. 

« La télé ça dégage ! » (Vald)

Vald, parole d’Eminem français, ne remettra jamais les pieds sur un plateau TV. Il s’adressera à ses fans via ses réseaux sociaux, où il est maître de sa communication. A la rigueur, il accordera des interviews à des sites spécialisés dans le rap, il ne sortira plus de sa communauté, celle des amateurs de hip-hop. Le média spécialisé Views a même appelé tous les rappeurs à boycotter purement et simplement les émissions de télé ! Moi-même, Nathaël, grand fan de rap et de Vald, rappeur à mes heures au sein de l’Impasse, je me suis senti insulté. Les médias de masse méprisent le rap depuis tant d’années, ça me fout la haine. Ce post Instagram de Niro résume assez bien mes sentiments…

Depuis bien longtemps on ne nous respecte plus… C’est a cause de nous, on les laisse faire depuis trop longtemps. Pour eux c’est tout ce que l’on représente, des illettrés sans cervelle qui pensent qu’a leur corps, wAllah c’est incroyable…. Voila a quoi ils nous réduisent devant des millions de gens. Voila pourquoi je déteste les médias. Les rappeurs qui iront chez ardisson après cette vidéo, je vous souhaite une rupture des ligaments croisés.. La banlieue reconaitra les chiens #Continuez #QuandLaRueVousRattrapera #VousAllezFaireDlaVariete #ViveLesGhettoFrançais #PasBesoinDeVotreAmour #OnSaimeDejaBeaucoup #FuckArdisson #FuckToutCeuxQuiLeSuce #QueFontLesMédias #JeCroivéQueLaFranceEtaitInflexibleAvecLeRacisme #CaDependPourQui #ToleranceA2Vitesses #JeVousEncule #longueVieAMesRenois #SiEuxNeVousAimePas #MoiJeVousAime #RAS

Une publication partagée par Niro (@niro_compteofficiel) le

Chacun chez soi

Le communautarisme, c’est la tendance actuelle de nos sociétés, et elle est loin d’être réservé aux musulmans ou aux « minorités ethniques » . Demain, le public de Salut Les Terriens a peu de chance de voir revenir un rappeur sur le plateau. Ils ne verront plus que des gens du même monde qu’Ardisson – ou d’autres qui acceptent de passer pour des bouffons parce que ça soutient leur notoriété.Lors des dernières élections présidentielles, Emmanuel Macron réservait la primeur de ses interventions à Facebook (Live), les Insoumis créent leur propre media, Trump fait des campagnes de pub uniquement destinées à ses supporters sur Facebook. Désormais, chacun s’adresse à « ses communautés », sur des canaux qu’il maîtrise.

« Chacun son camp, chacun son camp »…

Les Français, les plus jeunes en particulier, délaissent de plus en plus la télé. Netflix, les replay video, les Facebook Live, Snapchat et autres médias du net : nos usages personnels participent à la mort du petit écran. Et si son salut passait, justement, par la volonté d’aller vers l’universel en étant un carrefour de toutes les subjectivités ? Ce n’est pas la tendance : face à la concurrence d’Internet et des smartphones, la télé semble miser à fond sur le marketing ciblé et courir après des réseaux « sociaux » communautaires par essence, où les algorithmes nous enferment de plus en plus dans des bulles…

Cours Forrest, cours

Si les grands médias courent après les réseaux sociaux, ils auront toujours un temps de retard. C’est à leur perte qu’ils courent !

A l’heure où la nation et la citoyenneté perdent chaque jour de leur sens, les media traditionnels pourraient (re)créer des ponts entre les communautés ! Les émissions de TV qui cartonnent (comme Quotidien ou On n’est pas couché) sont celles qui visent l’ensemble de la population, dans toute sa diversité ! Ceux qui réussissent sont ceux qui arrivent à parler aussi bien aux quinquagénaires (en traitant de politique, d’actu sérieuse) tout en sachant attirer les jeunes à eux. Il suffit de regarder la venue du rappeur Damso dans Quotidien : une interview sans aucune condescendance de la part de Yann Barthès, et où ce jeune barbare a pu vraiment parler de sa musique.

Allez, un effort monsieur Ardisson ! Ou sinon, allez faire des Facebook live pour royalistes dandys 😉

vald1024x713

________________
Vous voulez encore plus de clash communautaire ? Retrouvez notre article sur la polémique autour de la célébration de Nabil Fekir lors de la 12ème journée de Ligue 1 :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *