Qui n’a jamais levé les yeux au ciel en lisant des commentaires Facebook suant le racisme, l’antisémitisme ou l’homophobie ? Qui ne s’est jamais senti proche de la misanthropie devant un tweet puant la haine ?

TweetIntroDeux1200x745

On s’est tous déjà arraché les cheveux sur des conversations sans fin avec des esprits obtus sur les réseaux sociaux… Heureusement pour notre capillarité, Renaissance numérique (un think-thank visant à “lutter contre les fractures numériques”) a créé la plateforme Seriously, un petit kit d’argumentaires qui promet de vous aider à désarmer les haters les plus féroces.

Seriously, ou la meilleure façon de désarmer un twittos enragé

Ludique et facile d’accès, Seriously est un outil ô combien utile pour ceux qui se sentiraient en détresse face un message particulièrement intolérant ou agressif sur les réseaux sociaux. Le but de cette plateforme est en effet de lutter contre les propos haineux qui y prolifèrent, afin de pacifier le web et élever les débats. Vaste programme…

La méthode est simple et s’appuie sur une démarche concrète : des éléments factuels, des conseils d’experts et des ressources numériques mis à disposition de l’usager désemparé. Le concept est donc de dépasser l’intolérance par l’argumentation rationnelle.

Le désarmement en 4 étapes

  • 1ère étape : Cibler le problème

SeriouslyUn1331x619

Pour résoudre un problème, il faut d’abord l’identifier. La première étape proposée par Seriously est donc de qualifier la nature de l’intolérance en cause. On peut pour cela copier-coller le message haineux, ou alors caractériser le sujet de la conversation (antimusulman, antisémitisme, désinformation, homophobie, sexisme ou xénophobie).

  • 2ème étape  : Une batterie d’arguments pour élever le débat

SeriouslyDeux1999x616

Seriously met ensuite à votre disposition de nombreuses statistiques et citations sur la thématique concernée (immigration, religion, sexisme…). Autant d’arguments qui vous permettront de contrecarrer le hater en lui opposant la réalité, la vérité. Utile pour vos dîners en ville, au passage.

  • 3ème étape : L’attitude à adopter

SeriouslyTrois1343x593

Puis Seriously vous donne quelques indications sur l’attitude à adopter face à un internaute un peu trop agressif. Pour résumer : gardez de la distance par rapport au conflit, ne prenez pas le débat trop à coeur !

  • 4ème étape : Aller plus loin

SeriouslyQuatre1097x631

Enfin, Seriously répertorie plusieurs articles, images et vidéos qui vous permettront de creuser le sujet qui vous intéresse. Ces sources vous permettront d’enrichir votre culture générale et vos arguments face aux rageux.

Kippachu595x594

Et, cadeau bonus, vous pouvez partager ces ressources sur vos réseaux afin de diffuser la connaissance, la paix et l’amour tout autour de vous !

Un site illuminé

Seriously est donc empreint d’humanisme, le site joue à fond la carte de la philosophie des Lumières : la raison, la recherche de l’objectivité, la diffusion de la connaissance et de la science comme meilleurs moyens de pacifier le monde, d’élever et rapprocher les Hommes. La raison, plutôt que la religion, comme voie royale et unique vers l’universel. C’est beau.

Et l’émotion, bordel ?!

Un hater est par définition une personne haineuse, qui se connecte sur Internet pour cracher son venin et exprimer son aigreur. Le troll, lui, n’a d’autre but que de semer la zizanie sur les réseaux sociaux en provoquant n’importe quel individu qu’il rencontrera. Ce dernier est un cas si intéressant que le sociologue et expert des “humanités numériques” Antonio Casilli lui a consacré, entre autres, de très nombreux travaux.

Par définition, on ne peut raisonner le troll, d’où le célèbre adage “Don’t feed the troll” : ne lui répondez pas, c’est tout ce qu’il cherche, le “débat” sera sans fin ! Lui, comme le hater d’ailleurs, cherchent avant tout à exister, à être reconnus, et utilisent les armes qu’ils croient être leurs meilleures pour cela.

UnBonJuif575x684

La promesse initiale du web, c’était que chacun pourrait s’exprimer, aurait voix au chapître. Le net comme une immense agora accessible à tous, de la haute aristocratie aux fins fonds de la plèbe, un espace de libre expression de tous comme l’Humanité n’en avait jamais connu. Dont acte : les trolls et les haters s’expriment comme ils peuvent, et ils y vont à fond.

La névrose a ses raisons que la raison ignore

Comment combattre l’affect, le besoin de reconnaissance, le manque d’Amour, par la Raison ? Comment un graphique et deux citations pourront-ils extirper de la haine un mec frustré vivant dans un bled paumé ou une cité, qui ne décroche jamais un entretien pour un boulot, qui a 30 ans vit encore chez ses parents, avec un père qui mate non stop le foot à la télé pendant que sa mère fait les 3 x 8 au ménage ?

Twitter524x529

Que l’immigration puisse être positive pour l’économie de la France, trolls ou haters s’en tamponnent le coquillard !

Don Quichotte peut-il briser les ailes du moulin ?

Chez Com&Unity, on est assez convaincus que nous, êtres humains, agissons au moins autant avec nos coeurs qu’avec nos cerveaux. Que les besoins et revendications “identitaires” et communautaires, qui pullulent à notre époque, ne sont pas à considérer dédaigneusement comme des choses “irrationnelles”, mais doivent être au coeur de l’humanisme si on veut lui redonner la place qu’il mérite dans nos vies ensemble.

Alors, même si Seriously est une démarche très mignonne et de très bonne volonté, le meilleur conseil que l’on pourrait vous donner, nous, face à la haine sur les réseaux sociaux, ce serait d’ignorer purement et simplement tous les haters et trolls du net, les bloquer, les signaler. Et épargner ainsi votre temps de cerveau disponible comme votre foi dans l’Humanité ! Si vous voulez vraiment vous battre, évitez de le faire contre des moulins et réservez-vous pour des personnes qui cherchent, qui doutent, qui sont un minimum ouvertes à l’échange.

Kippadawan357x611

Chez Com&Unity, on pense (et ressent!) que les individus, comme les collectifs, sont avant tout régis par leurs émotions, aspirations et intérêts particuliers. On ne croit pas vraiment qu’il soit possible de pacifier par la parole des gens trop névrosés – à moins de leur offrir des séances de psy. Mais on a hyper envie qu’on nous prouve le contraire et qu’un monde virtuel meilleur est possible rien qu’avec nos cerveaux !

Alors on est hyper preneurs de vos histoires où un troll, un hater, un raciste, un homophobe ou autre rageux a pu être désarmé par la raison ! N’hésitez pas à tordre le cou à nos préjugés en nous racontant un épisode où la méthode de Seriously, à base de rationalisation, aurait fonctionné pour pacifier un échange qui s’envenime. A vous de jouer dans les commentaires, captures ou liens de conversations sur les réseaux sociaux bienvenus !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *