Agir et innover pour libérer le potentiel humain : tel semble être le credo de Muriel Penicaud. Une ancienne DRH ministre du Travail, une révolution dans notre République !

Sa vision politique :  « Le fil rouge d’une gouvernance en phase avec son temps, c’est le pari d’une convergence entre les performances économique, sociale et sociétale. » On adhère gravement ! Et apparemment on n’est pas les seuls : à peine nommée, la ministre réussissait déjà la prouesse de mettre FO, CFDT et MEDEF d’accord

Au-delà de ces expériences et de cette légitimité acquise « sur le terrain », qui tranchent avec les habitudes françaises, c’est son parcours et ses engagements qui nous frappent et forcent a priori notre respect. Car ils témoignent d’un désir viscéral de transformer, de valeurs fortes qui acceptent de composer avec le réel afin d’engager de véritables transformations plutôt que prendre des postures (et c’est une agence de com’ qui le dit !). Et d’une ligne directrice constante : servir l’humain.

« Je ne pensais pas à faire carrière, j’avais juste l’ambition d’agir et d’innover, et pour cela, je voulais des postes qui me permettraient de donner un impact plus grand à mes projets, et un espace large pour transformer mes idées en réalités. » Quelques faits marquants :

  • Elle est administratrice territoriale à 23 ans. Bertrand Schwartz la mandate pour créer une des trois premières missions locales pour l’insertion sociale et professionnelle des jeunes.
  • En 1991, elle entre au cabinet de Martine Aubry comme conseillère pour la formation. Elle élabore, entre autre, la loi sur l’apprentissage et crée les bilans de compétences. Elle met en place un vaste programme de lutte contre l’illettrisme.
  • Elle rejoint alors le privé. « Je n’avais plus envie de faire faire, j’avais envie de faire », elle devient directrice des politiques RH, de l’organisation et du développement durable de Danone. Elle  lance Danone Way, un programme qui vise à diffuser les fondamentaux du développement durable au sein de l’entreprise.
  • Convaincue que « pour influencer structurellement une entreprise, il faut être présent en amont, là où les grandes décisions stratégiques se prennent », elle rejoint Dassault Systèmes comme directrice générale adjointe en charge de l’organisation, des ressources humaines et du développement durable, membre du COMEX.
  • Muriel-PenicaudElle retourne chez Danone en 2008, entant que directrice générale des ressources humaines, chargée de l’innovation sociétale, et préside le conseil d’administration du Fonds Danone Écosystème.
  • Elle est notamment à l’initiative de Dan’Cares, première couverture santé mondiale d’entreprise pour tous les salariés.

Voilà donc un bel exemple de dévouement à une cause, de quelqu’un qui ose se mouiller, descendre dans l’arène, plutôt que se draper de vertu. Respect.

Si elle semble loin de l’image de la politique qui prend des postures morales ou se contente de manier le verbe, elle sait tout de même trouver les bons mots. Deux phrases qui nous inspirent particulièrement, issues d’un passionnant entretien avec le blog EVE :

  • « Faites ce qui vous passionne, ce qui vous ressemble, ce qui vous anime, ce qui fait sens pour vous.  Plus les temps sont durs, plus la crise est sévère, et plus il faut oser être soi. » 
  • « Je conseille vivement aux recruteurs d’embaucher des femmes enceintes, elles ont parfois une énergie étonnante car elles se sentent invulnérables, en travaillant moins d’heures bien sûr, mais très efficacement. »  

La révolution de la flexisécurité et des talents serait-elle #EnMarche ? Eléments de réponse demain, avec le premier rendez-vous avec les syndicats en vue de la réforme du Code du travail. Bon courage Mumu !

L’ambition d’agir, d’innover et de transformer : rencontre avec Muriel Pénicaud

 

 

Par Marlène Panissier et Charles André

 

Crédits images :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *